Qui a participé à cette réforme du bac 2021 ?

 Une large consultation pour réfléchir à l’avenir du baccalauréat

En novembre 2017, Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Education nationale, a demandé à Pierre Mathiot, professeur des universités, de faire des propositions pour dessiner un baccalauréat renouvelé en 2021. De novembre à janvier, Pierre Mathiot a auditionné une centaine de représentants d’organisations et d’institutions concernées à des titres divers par le système éducatif, par la question du baccalauréat et du lycée en particulier.

La parole a également été donnée à près de 40 000 lycéens, invités via une consultation en ligne à exprimer leurs avis et à partager leurs idées sur l’évolution du baccalauréat. Cette consultation s’est déroulée du 13 au 19 décembre 2017.

Une démarche de comparaison internationale a été menée sur l’organisation du baccalauréat et son rôle dans l’accès à l’enseignement supérieur.

Plusieurs dizaines de contributions volontaires de professeurs, proviseurs, inspecteurs, parents, étudiants et lycéens ont également été reçues.

 Une concertation approfondie

À la suite de ces consultations et de la remise du rapport de Pierre Mathiot en janvier 2018, le ministre de l’Éducation nationale a engagé une phase de concertation avec les organisations syndicales, les représentants des parents et des lycéens.

Ce travail a permis de dégager les contours du baccalauréat 2021 et d’en déduire les principes d’organisation du lycée général et technologique. Une concertation technique sur les modalités de mise en œuvre du nouveau baccalauréat et des évolutions du lycée débutera en mars 2018. Elle se traduira par de nombreux déplacements du ministre dans les académies.

Bac 2021 - Rapport Mathiot

Dans le même temps, la voie professionnelle fait elle aussi l’objet d’une réflexion pour en faire une voie d’excellence.